Nous les informaticiens

 Accueil

L'ami d'enfance : Stéréotype

1 Octobre 2013

Nous avons tous un ami d’enfance qu’on a perdu de vue, puis retrouvé tout à fait par hasard pour reprendre cette amitié intacte là où on l’avait laissée et redevenir les meilleurs potes qu’on était. Lui il a fait des études dans un métier tout à fait louable mais très lointain de l'informatique et vous, vous êtes informaticien. Déjà lors de vos retrouvailles vous vous êtes pris le pic : « ce n’est pas grave, on fera avec ! ». Genre vous êtes un pestiféré mais ce n’est pas grave, l’amitié c’est plus fort que tout !

La vie n’est pas toujours simple et avec la « crise mondiale » votre meilleur ami se retrouve malheureusement au chômage. C’est l’occasion de passer vous rendre visite pour « prendre l’apéro » un peu plus souvent, le soir après votre boulot, les week-ends, etc… Vous passez des bons moments à vous rappeler les bêtises et les conquêtes du lycée, à vous raconter vos suites respectives après que vous vous êtes perdus de vue, à blaguer, tout ça, comme des bons vieux potes que vous êtes !

Dans toutes ces conversations vous passez nécessairement de temps à autre par une de ces cases « boulot » où vous découvrez plus ou moins vos métiers respectifs. En tant qu’informaticien passionné (certains appellent cela un geek* d’office, sans se poser de questions), vous n’avez pas trop envie de parler du boulot où vous faites « seulement » ce qu’on vous demande de faire : dans votre cas il s’agit de gérer les ordinateurs principaux (serveurs) de votre entreprise ainsi que veiller à ce que tout le matériel informatique qui n’est pas visible par les utilisateurs mais qui fait qu’ils peuvent recevoir des mail, consulter leur page facebook ou twitter pendant les heures de boulot, fonctionne correctement, en d’autres mots « Administrateur système et réseaux ». Du coup pour tenter de faire simple et accessible, vous parlez plutôt de vos projets personnels : j’ai fait cette petite application pour me faciliter la vie avec mes comptes, j’ai créé ce petit blog, je me suis fait moi-même mon serveur de sauvegardes et partage de fichiers avec un vieil ordinateur que j’ai récupéré, etc… Votre ami pour ne pas y être tout à fait étranger, vous rétorque à chaque fois quelque chose du genre :

- Moi sur mon ordi je fais du facebook, je joue à CounterStrike et je regarde des vidéos cochonnes : hahaha !

Vous rigolez aussi, tout en ayant saisi le message qu’il est temps de changer de conversation.

Mais petit à petit, au fil de ces conversations, votre ami commence à se dire, même s’il ne se rend pas compte qu’il ne comprend pas tout, que quelque part vous avez l’air de vous y connaître pas mal en informatique, et ce que vous faites n’a pas l’air si compliqué que ça après tout…

Il est au chômage, il cherche comment s’occuper et mettre à profit ce temps libre en attendant d’avoir retrouvé un nouveau boulot, et avec la crise il risque d’en avoir pour longtemps : pourquoi ne pas saisir l’occasion pour apprendre quelque chose de nouveau via un projet avec son meilleur pote ?

C’est alors qu’un de ces soirs, autour de l’apéro traditionnel, il vous balance son idée de génie :

- J’ai pensé à un truc : je voudrais faire un site de vente en ligne, couplé à une tablette tactile avec laquelle je prendrai des photos de voitures avec des filles canon pour vendre de la poterie.

Là vous commencez, par amitié, à tenter de vous imaginer le truc et éventuellement sa faisabilité, vos neurones commencent à fumer déjà un peu lorsqu’il poursuit :

- Tu pourrais me montrer comment faire ? Je sais que tu n’as pas trop le temps avec ton boulot, je me suis acheté même déjà un bouquin pour apprendre, j’ai juste besoin d’un coup de pouce parce que je t’avoue que je ne comprends pas tout…

Il cour chercher le bouquin en question pour vous montrer son « investissement » et il vous le présente en le posant fièrement sur vos mains, tel un chevalier qui vous prête son épée : « Le PC pour les nuls ».

Les médias ont fait de nous des sortes de super-héros cybernétiques, capables de pirater les serveurs de la N.S.A. et la C.I.A. en même temps, tout en créant une application capable de trouver les points communs entre tous les criminels de leur base de données pour déterminer l’endroit précis où se trouve en ce moment le terroriste qui est recherché, dont personne ne connaît le nom. Et ce en 5 minutes tout au plus, grâce aux données du BIOS, avec une seule main, tout en sirotant un café d’une marque connue avec l’autre…

Donc, aider notre meilleur ami à apprendre à faire un « simple site couplé à une tablette tactile », ça ne devrait ni nous prendre trop longtemps ni être si compliqué que ça, non ?

La réalité, aussi difficile que cela puisse paraître, en est tout autrement. Alors vous vous retrouvez dans l’impasse, vous vous demandez comment lui expliquer, sans qu’il pense que ça vous embête de l’aider, que ce qu’il demande là, même si ça pourrait être réalisable, c’est le boulot de plusieurs personnes pendant une durée non-négligeable ; personnes dont c’est le métier, (qui, ceci dit en passant en plus n’est pas du tout le vôtre), donc généralement des personnes avec 2 à 5 ans d’études à ce sujet, à raison de dizaines d’heures de cours par semaine plus et surtout du travail personnel :

- Je vais te montrer, il y a des tutoriels** en ligne…

Eh oui, on préfère se défiler, nous optons pour la lâcheté face au stéréotype et l’incompréhension, nous préférerons le laisser se rendre compte par lui-même plutôt que de tenter toute explication aussi inutile que décevante, pouvant en plus avoir des conséquences désastreuses dans votre lien d’amitié. Et après tout, qui sait, peut-être qu’il finira par y arriver et deviendra un virtuose du développement web ! C’est là tout le mal que vous lui souhaitez, mais vous préféreriez ne pas y être mêlé…

L’informatique : jamais à la hauteur !



* « geek » : En France ça se prononce généralement « guique », mais certains aiment aussi dire « jique ». Ancienne insulte américaine, aujourd'hui en France tout du moins elle s'efface en tant que tel, pour signifier plutôt « féru d'informatique ». Avec cependant encore une sous-connotation de « no-life » ou encore « individu avec un humour pas drôle, souvent trop technique ».

** tutoriels : sous forme abrégée « tutos », dérivé du mot anglais « tutorial ». Il s'agit en quelque sorte de cours gratuits pour débutants que l'on peut trouver sur internet et à propos de tout et n'importe quoi (guitare, mécanique, informatique, comptabilité, ...).
Diego
 Retourner en haut
Partager cet article sur Facebook 
     Tweeter